Souccot

Pendant sept jours, nous résidons et surtout nous mangeons dans une Soukka – une cabane dont le toit est provisoire – élaborées suivant des règles halakhiques très précises.

Les « nuées de gloire »

La Soukka représente les nuages miraculeux qui entourèrent le peuple juif après sa sortie d’Égypte, lors de la Traversée du Désert, tandis qu’il se dirigeait vers la Terre Sainte. Ces nuages aplatissaient les montagnes et comblaient les vallées qui se trouvaient sur le chemin du peuple juif. Ils le protégeaient aussi des serpents, scorpions et des flèches ennemies, de même qu’ils nettoyaient et repassaient leurs vêtements sur eux. Lorsque nous résidons dans la Soukka, nous évoquons la miséricorde infinie et éternelle de D.ieu à l’égard de chacun d’entre nous.

La Mitsva de résider, de manger et de passer la plus grande partie de son temps dans la Soukka (en faisant une bénédiction spéciale : « … qui nous a ordonné de résider dans la Soukka ») est une Mitsva unique : la personne y est entièrement investie, chaque partie de notre corps, chaque cellule de notre personne est totalement enveloppée, investie et absorbée par cette Mitsva.

Soukka et Quatre Espèces

La Soukka est le symbole de la concrétisation de l’énergie spirituelle que nous avons attirée par nos prières et nos efforts à Roch Hachana et à Yom Kippour. Cependant, cette énergie est tellement transcendante qu’elle reste au-dessus de nos têtes, c’est-à-dire qu’elle est encore éloignée de notre conscience.

Comment nous en approcher ? En accomplissant, de préférence dans une Soukka, la Mitsva des Quatre Espèces : réunir l’Etrog (le cédrat), le Loulav (une branche de palmier), les Hadassim (le myrte) et les Aravot (le saule des rivières) en les prenant en main d’une façon particulière, puis, après avoir récité la bénédiction, on les secoue suivant la coutume. C’est un tableau à la fois merveilleux et mémorable.