DVAR TORAH EXPRESS PARACHA KORAH

Kora’h, Lévite éminent de la lignée de Kehath, auquel s’allient Dathan et Abirâm, princes de la tribu de Ruben, mène une rébellion contre l’autorité de Moïse et d’Aaron, arguant que tout le peuple étant saint, l’autorité ne pourrait demeurer en les mains de ces deux frères.

Moïse s’en remet au jugement divin : que chacun, Aaron et Kora’h apportent un sacrifice d’encens, afin de déterminer laquelle sera agréée.

Qora’h et ses gens sont engloutis par la terre, et une peste frappe le peuple, que seule l’offrande expiatoire d’encens d’Aaron permet d’apaiser.

Korah's Rebellion Causes the Earth to Swallow Up Him and All His ...

La préséance liturgique d’Aaron est encore confirmée par le fait que seul son bâton fleurit, au milieu de celui de chacun des princes des tribus.
La Torah répète les fonctions sacerdotales et l’interdit fait aux non-Cohanim d’officier au sanctuaire

AUDIO HAFTARA KORAH

LE DEFI DE LA RICHESSE & LE SENTIMENT DE TOUTE PUISSANTE

La Paracha nous relate comment Kora’h fomenta une rébellion contre Moïse. Après tout ce que Moise venait d’accomplir pour le peuple juif, il est difficile de comprendre comment Kora’h a pu oser un tel acte. Et pourtant, Kora’h pensait qu’il avait le droit de fomenter une rébellion publique contre Moïse. Qu’est ce qui a bien pu motiver sa stupéfiante effronterie? 

Le Midrash raconte que quelques centaines d’années plus tôt, toute la richesse du monde civilisé se trouvait en Égypte. En fin de compte, suite à la destruction de l’Égypte, une grande partie de cette richesse aboutit chez Kora’h. On raconte que sa richesse était si grande qu’une caravane de 300 mulets était nécessaire uniquement pour le transport des clés permettant d’accéder à ses trésors! 

C’était cette grande richesse, expliquent les commentateurs, qui a incité Kora’h à contester le leadership de Moïse. La richesse est une ressource merveilleuse. Mais comme tout le reste, il ne faut pas en abuser. Une personne riche peut parfois éprouver un sentiment de puissance et d’impunité qui l’amèneront à adopter une conduite inappropriée. Je me souviens avoir vu un artiste populaire détruire des objets sans aucun motif particulier, puis sourire d’un air suffisant à la pensée que sa célébrité le mettait en quelque sorte à l’abri des normes d’un comportement normal.

Les Sages nous disent que la richesse représente une des épreuves les plus difficiles de la vie, peut-être plus difficile même que le celle de la pauvreté. Le défi de la richesse c’est de l’utiliser pour le bien de l’humanité, et d’éviter de l’utiliser comme accessoire de son amour propre.

Et c’est cette erreur qui fut fatale à Kora’h.