Pourquoi le Chabbat qui précède Pessa’h est-il appelé “Chabbat Hagadol” (le Grand Chabbat)?

par Baruch S. Davidson

Le Chabbat avant Pessa’h est appelé « Chabbat Hagadol » (le « Grand Chabbat ») pour diverses raisons :

Les grands miracles

L’événement principal commémoré ce Chabbat est un grand miracle qui se produisit ce jour-là, quelques jours avant la Sortie d’Égypte. Les Israélites reçurent l’ordre de Moïse de prendre un agneau et de l’attacher au pied de leur lit le Chabbat dix Nissan, cinq jours avant leur départ d’Égypte. Quand les Égyptiens demandèrent aux Juifs pourquoi ils achetaient des agneaux en masse, il leur fut répondu que ces agneaux étaient destinés au sacrifice pascal qui serait offert en préparation à la Plaie des Premiers-nés. Cette information ébranla les premiers-nés égyptiens qui exigèrent immédiatement de Pharaon d’accorder aux Juifs la liberté qu’ils exigeaient. Quand Pharaon refusa d’accéder à leur demande, les premiers-nés égyptiens firent la guerre à l’armée de Pharaon, et beaucoup d’Égyptiens coupables d’atrocités contre les Juifs furent tués ce jour-là.

En outre, il fut démontré ce jour-là que les Égyptiens étaient désormais impuissants contre les Juifs. Ils avaient dû être très mécontents que les Juifs envisagent d’abattre des agneaux qui étaient une divinité égyptienne, mais ils furent incapables de faire quoi que ce soit pour les en empêcher.

D.ieu s’adresse à Moïse de la Tente d’assignation pour lui communiquer les lois régissant les offrandes apportées au Sanctuaire. Elles comprennent :

– L’holocauste (olah) qui, après son abattage, est entièrement consumé sur l’Autel, « odeur agréable à l’Eternel ».

– L’oblation (min’ha), offrande de fleur de farine, d’huile et d’encens, dont il existe cinq sortes.

– Le sacrifice de paix (chelamim) dont la viande est consommée par celui qui l’apporte après que certaines parties en ont été brûlées sur l’Autel et d’autres, données aux Cohanim (les prêtres).

– Les sacrifices d’expiation (‘hatat) des fautes commises par le Grand Prêtre, par la communauté toute entière, par le Roi ou par un particulier.

– Le sacrifice de culpabilité (acham) qu’apportent notamment celui qui détourne de leur usage des biens du sanctuaire, celui qui est en situation de doute quant à une transgression qu’il a pu commettre ou encore celui qui a commis une « trahison envers D.ieu » en jurant de façon mensongère, à propos d’argent qu’on lui réclame, au détriment de son prochain.

La Paracha Vayikra pour les Enfants

DVAR TORAH 1H29MIN Rav Baroukh Rosenblum

Commentaire ‘hassidique pour la Paracha Vayikra

https://fr.chabad.org/parshah/article_cdo/aid/5074506/jewish/Commentaire-hassidique.htm

Selon deux de ces computs les plus célèbres, le Sefer Hamitzvot et le Sefer HaHinoukh, la parashat Vayiqra comporte 11 prescriptions positives et 5 prescriptions négatives:

  • Réaliser la procédure de l’offrande en holocauste selon les rites prescrits Lv 1,3
  • Apporter les offrandes de farine (oblations) selon les rites prescrits Lv 2,1
  • Obligation de saler une offrande destinée à l’autel Lv 2,13
  • Ne pas offrir sur l’autel levain ou miel Lv 2,11
  • N’offrir aucun sacrifice sans sel Lv 2,13
  • Le Grand Sanhédrin doit apporter une offrande expiatoire lorsqu’il s’est trompé dans une de ses décisions Lv 4,13
  • Apporter un sacrifice expiatoire pour les transgressions Lv 4,27
  • Quiconque sait quelque chose dans une affaire doit en témoigner devant le tribunal Lv 5,1
  • Apporter une offrande de plus ou moins grande valeur (en fonction de l’état de fortune du fauteur) Lv 5,7-11
  • Ne pas détacher la tête en immolant le pigeon offert comme expiatoire Lv 5,8
  • Ne pas ajouter d’huile à l’offrande de farine du pauvre Lv 5,11
  • Ne pas ajouter d’encens au sacrifice du pauvre Lv 5,15
  • Obligation de réparer tout préjudice causé aux choses saintes, avec addition d’un cinquième en sus et en apportant un sacrificeLv 5,16
  • Apporter une offrande délictive pour une faute douteuse Lv 5,17-18
  • Restituer l’objet volé ou le cas échéant, sa valeur Lv 5,23
  • Apporter une offrande délictive pour une faute certaine Lv 5,25
et pour annoncer Pessah