DVAR TORAH EXPRESS CHELAH LEKHA SHIMON MARCIANO

Moïse envoie douze espions en Canaan. Ils sont de retour quarante jours plus tard porteurs d’une grappe de raisins, d’une grenade et d’une figue qui témoignent de la générosité de la terre.

Des hommes israélites espionnent le pays de Canaan

LES 12 ESPIONS DE CANAAN


Mais dix d’entre eux ajoutent que ses habitants sont des géants, qu’ils seraient des combattants « plus forts que nous » ; seuls, Caleb et Josué plaident pour que la terre de Canaan soit conquise suivant l’ordre de D.ieu.
Le peuple se plaint, semblant préférer le retour en Egypte. D.ieu décrète alors que l’entrée d’Israël en Terre Promise sera retardée de quarante ans, temps pendant lequel toute la génération s’éteindra. Pris de remords, un groupe de juifs attaque, contre la volonté de Moïse, la montagne qui borde la frontière : il est défait par les amalécites et les cananéens.


Les lois des ména’hot (les donations de fleur de farine mélangée d’huile) et des libations de vin sont données ainsi que le commandement de consacrer à D.ieu une portion de la pâte, lorsque l’on fait la ‘hallah, le pain.
Un homme viole le Chabbat en ramassant du bois : il est mis à mort. D.ieu ordonne de placer des franges (tsitsit) aux quatre coins de nos vêtements pour qu’elles nous soient un rappel d’accomplir Ses commandements.

Maftir & Haftarah de Chela’h

Texte + lecture Audio video

Josué 2

AUDIO +VIDEO Maftir et haftara paracha Shlah lekha \ haftarat Shlah lekha

La Paracha contient l’histoire des douze éclaireurs (ou espions) que Moïse envoya en Terre Sainte afin qu’ils fissent à leur retour un rapport sur le pays. Ils revinrent quarante jours après, et, Josué et Caleb exceptés, ils incitèrent le peuple à la rébellion. Toute la génération adulte d’Israël se montra ainsi inapte à entrer en Terre Promise. Quarante ans durant elle devait errer dans le désert et y périr. Seule la génération plus jeune était destinée à pénétrer dans le pays et à le conquérir.

De même la Haftarah contient une histoire d’espions, mais celle-ci fut en revanche un succès complet. Celui qui avait dépêché les espions était, cette fois, Josué.

A part le fait que la Haftarah convient à cause de la similitude du sujet avec celui de la Paracha, il y a une leçon à tirer des deux histoires d’espions : Dans la section hebdomadaire il s’agit de douze espions, un de chaque tribu. Moïse voulait répartir également les honneurs parmi les différentes tribus. Si une absolue pureté régnait au sein du peuple, il n’y aurait point eu place pour les « honneurs ». Josué, lui, choisit deux hommes aptes à la tâche. Peu importait à quelle tribu ils appartenaient, d’ailleurs la Haftarah ne le spécifie même pas. Même leurs noms n’y sont pas davantage précisés (nous savons d’une autre source que ce furent Caleb et Pin’has). Seuls comptaient la mission et les responsabilités. C’est pourquoi elle fut couronnée de succès.

Ceci est une synopsis de la Haftarah qui est lue dans les synagogues ‘Habad. Dans d’autres communautés, la Haftarah lue peut, selon les différentes traditions, être plus longue, plus courte, ou même extraite d’un autre texte des Prophètes.© Softlogic Copyright, all rights reserved. If you enjoyed this article, we encourage you to distribute it further, provided that you comply with Chabad.org’s copyright policy.