馃晭Dvar Torah Vaera|讜讗专讗

DVAR TORAH SHIMON MARCIANNO

Parasha de VAERA

La Emouna et la r茅flexion

Si les B茅n茅 Isra毛l ne m鈥櫭ヽoutent pas, comment Pharaon m鈥櫭ヽoutera-t-il ?… (Shemot 6鈥12, extrait de notre Parasha)

Mosh茅 Rabbenou se plaint 脿 Hashem en lui disant que sa mission ne peut pas r茅ussir, car les B茅n茅 Isra毛l eux-m锚mes refusent d鈥檈ntendre sa parole. Comment aura-t-il donc plus de succ猫s aupr猫s de Pharaon?!

Rashi commente:
Nos ma卯tres disent que ce raisonnement fait partie des 10 raisonnements qualifi茅s de 芦 KAL VA鈥橦OMER 禄 ou raisonnements 芦 脿 fortiori 禄, que contient la Torah.

Question
Le raisonnement de Mosh茅 Rabbenou est tr猫s 茅tonnant.
Nous savons en effet que si le B茅n茅 Isra毛l ont refus茅 d鈥檈ntendre la Parole Divine apport茅e par Mosh茅 Rabbenou, c鈥檈st uniquement 脿 cause de la diminution de leur esprit (Kotser Roua鈥檋), et de la duret茅 de l鈥檈sclavage (鈥楢voda Kasha), comme le texte le pr茅cise lui-m锚me quelques versets plus hauts (verset 9) :
芦 Ils n鈥櫭ヽout猫rent pas Mosh茅, du fait de la diminution de leur esprit, et du fait de la duret茅 du travail 禄.
Mais ce n鈥櫭﹖ait pas le cas de Pharaon!
Il pouvait lui, 茅cout茅 Mosh茅.
Quel est donc ce raisonnement que tient Mosh茅 Rabbenou?!
Qui plus est, sur quoi repose l鈥檃rgument de Mosh茅 Rabbenou selon lequel, les B茅n茅 Isra毛l ne l鈥櫭ヽoutent pas et refusent de croire en sa parole, alors qu鈥檌l est 茅crit plus haut (dans la Parasha de la semaine derni猫re): 芦 Le peuple a cru鈥 禄?

R茅ponse
Le Rav 鈥楬ASMANN z.ts.l r茅pond 脿 cette question dans son livre OR YAHEL (tome 3), de la fa莽on suivante:
Il existe chez l鈥櫭猼re humain, 2 forces oppos茅es.
D鈥檜ne part, 芦 Le peuple a cru鈥 禄, et d鈥檃utre part, 芦 Ils n鈥櫭ヽout猫rent pas Mosh茅鈥 禄. Ils croient et ils ne croient pas, et cela, en parfaite cohabitation.
Le roi Salomon 茅crit dans son livre Mishl茅 (chap.25) :
芦 Aussi hauts que soient les cieux, et aussi profonde que soit la terre, ainsi est le c艙ur des rois, sans aucune limite 禄.
La taille du c艙ur humain est relativement petite.
Et malgr茅 cela, ce c艙ur poss猫de en lui une capacit茅 de contenance aussi importante que la hauteur des cieux et la profondeur de la terre.
Et que contient-il ?
D鈥檌nnombrables chemins.
Certains sont bons, d鈥檃utres mauvais.
Il est donc compr茅hensible qu鈥檌l y ait dans un seul et m锚me c艙ur, de la place pour diverses conceptions ou diverses sensibilit茅s, m锚me si elles sont cach茅es les unes 脿 c么t茅 des autres, et m锚me si elles se contredisent les unes et les autres.

Le Sforno explique que 芦 la diminution d鈥檈sprit 禄 des B茅n茅 Isra毛l correspond au fait que leur c艙ur ne r茅fl茅chissait plus. Ce qui veut dire que leur r茅flexion 茅tait diminu茅e, et de ce fait, ils n鈥櫭ヽout猫rent pas Mosh茅 Rabbenou. Leur c艙ur ne les laissait plus r茅fl茅chir et 茅couter ce qui leur 茅tait dit. C鈥檈st la maladie spirituelle qui frappe la plupart des individus 脿 toutes les g茅n茅rations.

Pharaon lui aussi 茅tait victime de ce ph茅nom猫ne de refus de la r茅flexion.
En effet, nos ma卯tres nous disent dans le Midrash que chaque matin, Pharaon se rendait au Nil pour y soulager ses besoins naturels, car il pr茅tendait 锚tre une divinit茅. Or, pour ne pas faire d茅masquer sa supercherie, il s鈥檡 rendait t么t chaque matin. Ensuite, il revenait 脿 son palais, s鈥檃sseyait sur son tr么ne et proclamait : 芦 Le Nil m鈥檃ppartient et c鈥檈st moi qui l鈥檃i cr茅er ! 禄 Il est 茅vident qu鈥檃ucune personne sens茅e ne porterait de cr茅dit 脿 ses propos, malgr茅 tout, c鈥檈st ce qu鈥檌l faisait chaque jour. Pharaon 茅tait 脿 la fois convaincu qu鈥檌l n鈥櫭﹖ait qu鈥檜n 锚tre humain et non un dieu, puisqu鈥檌l se rendait au Nil chaque matin pour y soulager ses besoins naturels, mais cela ne l鈥檈mp锚chait pas de se convaincre du contraire. Pharaon n鈥檈st pas le seul dirigeant de l鈥檋istoire, qui se trompait 脿 lui-m锚me sans le moindre complexe, puisque nos ma卯tres nous indiquent de nombreux cas de Resha鈥檌m qui avaient une tr猫s grande perception d鈥橦ashem, et qui malgr茅 cela, poss茅daient la force de se rebeller contre Lui.
D鈥檕霉 peut donc provenir une telle quantit茅 de force et d鈥檌nsolence envers Hashem, alors qu鈥檕n est totalement convaincu de Son Existence ?!
D鈥檜ne seule cause : Le manque de r茅flexion (Kotser Roua鈥檋)

Tout homme, et m锚me le plus grand – puisqu鈥檌l n鈥檈st qu鈥檜n homme, et qu鈥檌l a 茅t茅 cr茅e 脿 partir de la terre – est expos茅 脿 cette maladie grave que l鈥檕n appelle KOTSER ROUA鈥橦 ou le manque de r茅flexion.

Il existe des gens dot茅s d鈥檜ne tr猫s grande Emouna en Hashem et la Torah, mais qui commettent pourtant de tr猫s graves fautes, et de fa莽on consciente.
Mais puisqu鈥檌ls ne r茅fl茅chissent pas, ils se sont convaincus avec le temps que leur comportement est juste.

Combien de gens v茅n猫rent profond茅ment (et tr猫s sinc猫rement) des Tsaddikim, et portent pourtant des v锚tements dont l鈥檌nd茅cence contredit parfaitement la Torah.
Ou encore, profanent le Shabbat ou des r猫gles de la Casherout?!

Avoir une foi profonde dans les valeurs de la Torah, ne suffit pas pour 锚tre immunis茅 contre la faute. Pour cela, il est n茅cessaire de s鈥檌mposer de la r茅flexion sur ces valeurs dans lesquels on a foi.

Pharaon a pleinement conscience qu鈥檌l n鈥檈st qu鈥檜n 锚tre humain, mais parce qu鈥檌l ne s鈥檌mpose pas la r茅flexion, il tombe dans l鈥檃bsurdit茅 de croire que 芦 Le Nil lui appartient et c鈥檈st lui qui l鈥檃 cr茅茅 ! 禄. Il ne peut donc concevoir l鈥檈xistence d鈥檜n autre D., et il n鈥櫭ヽoutera donc pas Mosh茅 Rabbenou!!

Le raisonnement de Mosh茅 Rabbenou est donc maintenant parfaitement clair:
Si d茅j脿 les Bn茅 Isra毛l 鈥 la sainte descendance d鈥橝vraham, Its鈥檋ak et Ya鈥檃kov 鈥 si eux ne m鈥櫭ヽoutent pas, c’est-脿-dire, s鈥檌ls sont contamin茅s par la maladie de KOTSER ROUA鈥橦, s鈥檌ls se sont arr锚t茅s de r茅fl茅chir, 脿 fortiori Pharaon qui lui, s鈥檈st arr锚t茅 de r茅fl茅chir depuis bien longtemps, depuis le jour o霉 il s鈥檈st convaincu qu鈥檌l 茅tait une divinit茅.

Chabbat Chalom

Dvar Torah r茅dig茅 par le Rav David A. PITOUN