Le 10 Tévet (appelé Assarah beTévet) est un jour de jeûne, de deuil et de repentir. Nous nous abstenons de manger et de boire depuis l’aube jusqu’à la tombée de la nuit, et ajoutons les Séli’hot et d’autres passages à nos prières. Le jeûne s’achève à la tombée de la nuit, ou dès que l’on peut voir trois étoiles de taille moyenne dans le ciel.

Comment prier en ce jour

Il y a un certain nombre de changements à connaître dans la liturgie.

  • Dans l’office du matin, pendant la répétition de la Amidah par le ‘hazan, celui-ci doit ajouter Anénou.
  • L’ajout le plus important est celui des Seli’hot, un ensemble de versets bibliques et de lamentations rabbiniques incorporé au ta’hanoun qui suit la Amidah du matin.
  • On dit ensuite, le « long » Avinou Malkénou.
  • Pendant les offices du matin et de l’après-midi, nous lisons dans la Torah Exode 32,11 à 14 et 34, 1 à 10.
  • L’après-midi, la lecture (qui est faite avant la Amidah) est suivie d’une haftarah : Isaïe 55,6 à 56,8.
  • Pendant la Amidah de l’après-midi, toute personne qui jeûne dit Anénou.
  • Pendant la répétition de la Amidah de l’après-midi par le ‘hazan, celui-ci doit ajouter Anénou.
  • Le ‘hazan récite aussi la Bénédiction des Cohanim.
  • Comme le matin, on dit le « long » Avinou Malkénou.

Que commémore-t-il ?

Jérusalem encerclée

Des années durant, D.ieu avait envoyé Ses prophètes pour avertir Israël de la destruction prochaine de Jérusalem et du Saint Temple s’ils ne s’amendaient pas. Mais ils tournaient en dérision ces saints hommes, les accusant d’être porteurs de « fausses prophéties de malheur », voués à démoraliser la nation. Ils allèrent même jusqu’à assassiner l’un des prophètes.

Puis cela finit par arriver. Le dixième jour du mois juif de Tévet, en l’an 3336 après la création (425 avant l’ère commune), les armées de l’empereur de Babylone Nabuchodonosor assiégèrent Jérusalem.

Dans Sa longanimité, D.ieu retarda la destruction pour donner aux Juifs encore une chance de se repentir. Il envoya plusieurs fois le prophète Jérémie avertir Sa nation, mais ils eurent la folie de le jeter en prison. C’est ainsi que 30 mois plus tard, le 9 Tamouz 3338, les murs de la ville furent percés,1 et le 9 Av suivant, le Temple fut détruit et le peuple juif exilé.

Parmi les jeûnes observés par les Juifs, le 10 Tévet a ceci d’unique qu’il est observé même quand il tombe un vendredi, bien qu’il interfère alors dans une certaine mesure avec les préparatifs du Chabbat.

Il est considéré comme étant le début de la chaîne des événements qui conduisirent à la destruction du Temple et aux exils ultérieurs, chose dont nous n’avons jamais complètement récupéré, parce que même lorsque le Temple fut reconstruit, il ne retrouva jamais sa gloire originelle.

Le 10 Tévet commémore également deux événements tragiques qui se produisirent à proximité de cette date, et dont il est fait mention dans les prières de Seli’hot du 10 Tévet.